Le Festival les aériennes en 2018 c'est une programmation de 12 concerts, dont deux gratuits !


Calypso Rose

Dimanche 12 août

©Julot Bandit

Calypso Rose, proclamée reine du calypso en 1972, n’a pas volé son titre. Elle est encore maintenant le porte-parole de ce style originaire de Trinité-et-Tobago, jadis réservé uniquement à la gent masculine. Tout un emblème donc, qui fait de Calypso Rose une figure contemporaine de la lutte pour le droit des femmes. Dans son nouvel album So Calypso!, la diva de Tobago a décidé de revenir sur les références qui ont bercé sa carrière musicale et sa vie. Nat King Cole, Aretha Franklin, The Melodians, Angélique Kidjo : tous, américains, jamaïcains, béninoise, ont nourri la ligne de conduite que la doyenne du calypso respecte depuis ses débuts dans les années 1960 : le mariage de la musique noire et combat social.



General Elektriks

Samedi 11 août

© Tim Deussen

Depuis ses claviers, General Elektriks pratique un syncrétisme de haut vol entre funk, pop et électro, avec en tête l’idée d’un melting-pot musical alchimique et l’envie de le partager avec les foules. Aux sonorités électroniques et aux influences séminales de la grande musique black, il mêle touches impressionnistes et dimension charnelle. Affaire d’un langage qui n’appartient qu’à lui.



Clement Bazin

Dimanche 12 août

© Die Frau

Avec son premier Album, Everything Matters, Clément Bazin réalise un doux rêve : repenser l’électro en y intégrant un instrument dont il est aujourd’hui indissociable, le steeldrum, et imaginer  un pont entre ses genres de prédilection, le calypso, la soca, le hip-hop et le post-dubstep UK des années 2000, une synthèse entre Machel Montano, Jay Dilla, D’Angelo et James Blake. Entre rythmiques syncopées, distorsions de voix et beats entêtants, Clément Bazin imagine une électro aux textures tropicales et aux subtiles excursions soul, construite autour d’un steeldrum qui s’épanouit pleinement.



Mat Bastard

Samedi 11 août

© Zazzo

 

On a connu Mat Bastard comme punk, rockeur et bête de scène. Partager des idées et des engagements a travers la musique, c’est ce qui anime l’artiste depuis toujours. Californien dans le son, il abordera des thèmes aussi varies que sa ville actuelle (Malibu), les Etats- Unis ou encore du féminisme. Mat se concentre sur l’humain et la société d’aujourd’hui. Pour les fans de la première heure, ne vous inquiétez pas, les influences punk/rock de Mat ne seront pas en reste !



Mike Love

Dimanche 12 août

En tournée européenne avec ses pédales d’effet, ses boucles réalisées en direct, ses beatbox, ses skank acoustiques et son goût prononcé pour les chants suaves et harmonisés, Mike Love apporte une véritable bouffée d’air frais dans le reggae international. Ce Rastaman blanc de l’île d’Oahu à Hawaï est un pur adepte du conscious roots rock reggae. Dans ses live aucun sample ni éléments préenregistrés, juste un reggae authentique qui s’élabore sous les yeux et les oreilles du public, de loop en loop, ciselé avec une patience d’orfèvre et baigné de peace & love… Mike Love a partagé la scène avec des artistes comme Stephen Marley, Trevor Hall, Nahko & Medicine For The People, John Butler Trio, Groundation.



Danitsa

Samedi 11 août

Concert gratuit!

© Léo Lacan

Musicalement, son bagage Soul et Reggae est subtil, au profit de formes issues du hip hop et de la pop. Elle se dirige vers d’autres esthétiques plus dansantes, plus urbaines, mais parfois aussi plus sombres. Cet album, par une rencontre entre les dernières tendances hip-hop/électro et ses influences intégrées jusque-là, entend représenter son éclectisme et son ouverture d’esprit.



L.A Salami

Samedi 11 août

© David Richardson

L.A. Salami a écouté beaucoup de folk. Du Folk avec un F majuscule. Le classique. Sûrement beaucoup de Neil Young, et du Bob Dylan, bien entendu. On n’en doute pas une seconde, en penchant l’oreille sur sa technique de guitare, ses quelques traits d’harmonica, ses accords plaqués au synthé rétro etc. Il qualifie sa musique de blues post-moderne. Influencé par ses icônes folk et blues, il s’est constitué une identité musicale forte et s’inscrit dans cette nouvelle génération de folkleux singuliers, qui savent manier la langue et les notes avec autant d’aisance qu’un Usain Bolt sur 100m.



Kobo Town

Dimanche 12 août

 

Fondé et dirigé par Drew Gonsalves, auteur compositeur trinidadien émigré au Canada, Kobo Town propose une musique décrite comme « un mélange addictif d'humour calypsonien, de dancehall reggae et d'une puissante section de cuivre » selon le Guardian. À la fois mélancoliques et  joyeuses, intensément poétiques et surtout très dansantes, les chansons de Gonsalves révèlent des racines profondes ancrées dans la folk music des Caraïbes. Avec Manu Chao, ils ont co-écrit et produit l'album de l'héroïne de leur enfance, la légende Trinidadienne Calypso Rose, dont le dernier album est disque de platine en France.



Témé Tan

Dimanche 12 août

Concert gratuit !

© Miko/Miko Studio

Le rap français des années 90’s, les grooves brésiliens des années 60’s, l’expérimentalisme japonais des années 2000 ou encore des groupes comme Animal Collective ou cLOUDDEAD, se sont connectés aux souvenirs musicaux de l’enfance. Témé Tan, aka le multi-instrumentiste, nous dévoile aujourd’hui la cover de son premier album éponyme – véritable bande son de l’été à venir.

Après une prestation remarquée et remarquable à l’Eurosonic, une tournée européenne avec Milky Chance, des premières parties de François & The atlas Mountains, Jacques, le Printemps De Bourges et des prestations toujours exaltées, on peut dire que l’année sera définitivement marquée de lempreinte Témé Tan. 



Jive Me

Dimanche 12 août

© Anthony Arnaud

Très souvent comparée aux célèbres Caravan Palace ou encore Parov Stelar, la Musique de Jive Me est dansante et teintée dʼune couleur vintage.  Tara et ses trois musiciens reprennent la route avec un nouveau spectacle encore plus abouti, électrique et enivrant ! Leurs titres sont plébiscités par le monde de lʼélectro swing, et playlistés par de nombreux artistes, en Allemagne, aux USA, en Australie et au Canada. Jive Me est la révélation Électro Vintage Française. Leur musique pleine dʼénergie mélangeant swing, hip hop et électro vous embarquera immédiatement !



Lys et Steve Hewitt (Placebo)

Samedi 11 août

 

Biberonné au rock alternatif des années 80 à aujourd’hui, la musique de LYS oscille entre rythme obsédant et mélodie très pop, à la recherche de l’immédiateté. 

Après plus de 500 concerts dans le monde (Usa, Europe, Asie), le groupe rennais, mené par son chanteur charismatique Nicolas Veron, reprend la route pour une tournée des 10 ans avec un invité de marque: le célèbre batteur de Placebo, Steve Hewitt !



K.D.S

Samedi 11 août

 

Un des pionniers français dans l’électro swing, il concocte de savants mélanges avec des influences funky, disco, latino, tzigane et bien sur une touche électro/techno pour relever la sauce !Sa passion ? diffuseur de « buena onda »?. Vous l’aurez compris, il sait mélanger tous types de musiques et surtout les plus improbables. K.D.S à partagé la scène avec des artistes tels que Mr OIzo, Parov Stelar, Chinese Man, DJ Pone, Popof, DJ Fly.